Suites au Débat public sur le projet de parc éolien en mer au large de Dunkerque

Communiqué de presse de Virage Energie

Vendredi 4 Juin 2021

Suites au Débat public sur le projet de parc éolien en mer au large de Dunkerque

 

La commission nationale du débat public s’est exprimée ce mercredi 2 juin consécutivement à la décision prise le 10 mai par les maîtres d’ouvrage du projet de parc éolien au large de Dunkerque de le poursuivre. Nous faisons nôtres leurs constats et prolongeons plusieurs des recommandations émises. Ne laissons pas les leçons du débat à quai !

 

1 : Eléments

 

Le choix des maîtres d’ouvrage ne constitue pas une fin en soi car résultent bien plus de questionnements que de réponses face au principe et aux contours pris de ce projet. Six mois après la clôture des échanges de la commission particulière du débat public, nombre de sujets évoqués et objections soulevées dans ce cadre demeurent à ce stade sans réponse réelle (si on excepte le seul recul annoncé des éoliennes à 11,4 km de leur distance minimale au trait du littoral). Est nécessaire très rapidement que des éléments substantiels viennent abonder une réelle concertation restant à élaborer.

 

2 : Concertation :

 

D’ici la tenue de l’enquête publique réglementaire, il importe une clarification sur les contours, pouvoirs et échéanciers des instances de concertation notamment entre Etat, maîtres d’ouvrage et collectivités locales. Une place substantielle doit être donnée aux publics devant permettre d’évaluer dans les mois à venir précisément les éléments (données environnementales, éléments paysagers, retombées économiques,…) posant toujours question. La tenue d’un référendum nécessairement biaisé n’apporterait pas des réponses étayées à ces questionnements trop  complexes pour être résolus par un choix binaire.

 

3 : Planification :

 

Est soulignée la carence de l’Etat notamment dans le choix clair des critères d’arbitrages de ses choix et leur hiérarchie, en particulier concernant la zone d’implantation du parc éolien. A cette aune il importe d’emblée qu’un travail large de concertation de planification  sur le long terme des espaces maritimes des Hauts de France soit effectué pour réussir la cohabitation des différents usages. Plus encore, l’Etat doit faire force de coopération avec les pays voisins, en premier lieu la Belgique, pour bénéficier du potentiel des énergies renouvelables en mer du nord.

 

      Paulo-Serge Lopes

    Président de Virage Energie

 

Cette prise de position repose plus particulièrement sur les points mis en avant dans son cahier d’acteur dénommé « Éolien offshore, un vent porteur pour la transition énergétique », produit lors de la commission particulière du débat public à l’automne 2020. 

Fermer le menu