Communiqué de presse : Agir résolument pour la transition énergétique plutôt que subir le déclin inéluctable du nucléaire

 

Lundi 17 Juillet

 

Agir résolument pour la transition énergétique plutôt que subir le déclin inéluctable du nucléaire

 

Contexte :

 

Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, a annoncé le lundi 10 juillet que le nombre de réacteurs susceptibles d’être fermés pourrait aller jusqu’à 17. La loi sur la transition énergétique d’août 2015 prévoit en effet de ramener la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50% à l’horizon 2025 contre 75% actuellement.

 

Rappels législatifs :

 

De même, la consommation énergétique finale de la France devra être réduite de 50% en 2050 et de 20% dés 2030 parallèlement à une montée en puissance des énergies renouvelables à 23% de la consommation énergétique brute d’énergie en 2020 et à 32 % en 2030.

La production électrique nationale d’origine nucléaire est donc amenée à se réduire très significativement et ce d’autant plus que RTE – le gestionnaire du réseau d’électricité- prévoit une baisse tendancielle de la consommation électrique.

 

Flou entretenu par le gouvernement :

 

Nous avons à l’esprit la stratégie délétère du précédent gouvernement qui, d’effets d’annonces en retards injustifiés, a reporté la réalisation d’objectifs, au demeurant modestes, sur lesquels il s’était engagé.

De ce fait, nous ne voulons pas attendre la nouvelle programmation pluriannuelle de l’énergie, qui doit être arrêtée fin 2018 pour la période 2019-2023, pour en connaître à la fois le cap et les modalités précises d’exécution.

 

Passer des intentions aux actes :

 

Moult interrogations demeurent en la matière. Nous n’en sommes plus au temps des diagnostics. Pour relever les défis énergétiques, les déclarations d’intention ne suffisent pas, il est urgent d’agir.

Ainsi, demeurent non précisés à ce stade les critères de choix des réacteurs à fermer, le chiffrage financier nécessaire à leur démantèlement, l’accompagnement de la transition des territoires concernés ainsi que le calendrier général de mise en œuvre.

 

Le niveau local doit être partie prenante de la transition énergétique :

 

Virage Energie, association de prospective énergétique et sociétale, estime qu’à l’instar du plan climat national présenté le 6 juillet dernier, si le sens global des annonces est positif, des manques d’engagements précis, concrets et fixés dans le temps en minore la portée.

Nous estimons que l’échelon local – tant les réseaux citoyens et associatifs que les collectivités locales – doit être pleinement partie prenante dans ce processus car il dispose d’atouts indéniables pour la réussite d’une transition énergétique ambitieuse, réaliste et désirable.

 

Contributions de Virage Energie au débat public :

 

C’est dans cette perspective de mener à bien la transition énergétique à l’échelle des Hauts de France que Virage Energie a participé ces derniers mois au débat public en proposant plusieurs contributions notamment pour :

 

Virage Energie

 

Fermer le menu