Introduction au biorégionalisme

Dans le cadre de son champ d’action « Exploration- Recherche », l’association Virage Énergie a obtenu en janvier 2022 un financement pour trois années auprès du Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (Fonjep) – Recherche, un organisme de subvention cogéré par l’État, les associations et les collectivités dont le but est de renforcer les capacités d’action des associations dans la recherche. Parmi les 3 axes de travail financés, l’un repose sur l’animation d’une recherche-participative sur le biorégionalisme dans les Hauts-de-France qui aboutira à la réalisation d’une étude « Hauts-de-France Biorégion(s) 2050 ». Lors des six premiers mois de cette recherche (février 2022-juilet 2022), Virage Énergie a fait appel à un stagiaire, Julien Cot, étudiant en master 2 Stratégies territoriales et urbaines à Sciences Po Paris, pour réaliser le cadrage de la recherche « Hauts-de-France Biorégion 2050 ».

Ce travail a été réalisé en trois étapes :

  • La première a consisté à réaliser un cadrage scientifique de la notion à travers la réalisation de fiches de lecture d’ouvrages et d’articles biorégionaux, d’une bibliographie biorégionale, d’un état de l’art qui reprend les principaux courants du mouvement biorégionaliste tout en essayant de définir ce que serait une biorégion, d’un « benchmark » répertoriant les différentes expériences biorégionales qui ont déjà été menées dans le monde et un travail de cartographie biorégionaliste de la région des Hauts-de-France.
  • La deuxième a permis de produire une cartographie des principaux acteurs locaux pertinents pour la recherche. Celle-ci s’accompagne de la réalisation d’une quinzaine d’entretiens avec certains de ces acteurs pour comprendre leur perception du sujet.
  • La troisième a consisté enfin à réaliser une méthodologie de la recherche participative proposant notamment des préconisations sur l’organisation et la forme prise par la recherche et sur l’opportunité de réaliser une telle démarche dans les Hauts-de-France.La recherche constitue l’un des principaux champs d’action de Virage Énergie. Historiquement, l’association s’est fait connaître par la publication de scénarios de prospective énergétique et sociétale, à l’échelle de la région Nord-Pas-de-Calais (puis des Hauts-de-France), qui proposaient des hypothèses de sortie du nucléaire et de lutte contre le dérèglement climatique à l’horizon de 2050. Cette dimension de recherche et de prospective permet aujourd’hui à l’association d’explorer de nouveaux sujets liés à la transition énergétique et climatique au travers de programmes de recherche-action, d’animation de réseaux, de publication d’ouvrages et d’articles scientifiques, etc.

La recherche sur la thématique de la biorégion constitue ainsi pour l’association une opportunité de se saisir d’une approche écologique novatrice, alternative et encore peu explorée en France. Si des projets de recherche ont commencé à émerger (recherche « BIOREGION » entre 2012 et 2016 par l’IATU de Bordeaux ; rapport « Biorégion 2050 : L’Ile-de-France après l’Effondrement » publié par l’Institut Momemtum en 2019), il en existe encore très peu dans les Hauts-de-France (mise à part le travail de L. Duhem et R. Pereira de Moura à l’ESAD de Valenciennes et leur ouvrage « Design des Territoires : L’Enseignement de la Biorégion », 2020), alors que la région des Hauts-de-France constituerait pourtant un terrain d’expérimentation particulièrement intéressant pour une recherche biorégionale. Connue pour son urbanisation ancienne, pour l’importance de son industrialisation au XIXème et au XXème siècle, et plus globalement pour sa forte anthropisation au cours des siècles, les Hauts-de-France semblent à première vue en complète opposition avec la perspective biorégionaliste qui privilégie une relation pérenne et équilibrée entre humains et non-humains. Néanmoins, la désindustrialisation de la région et les crises qui s’en sont suivies à partir des années 1970, couplés aux enjeux de patrimonialisation ainsi qu’aux effets de plus en plus pressants du dérèglement climatique sur la région, invitent aujourd’hui à réinterroger les liens des populations humaines à leur milieu. L’enjeu de cette démarche est notamment d’accroître la résilience des collectivités pour renforcer leur capacité d’action face aux effets du dérèglement climatique.

Le projet de recherche « Hauts-de-France Biorégion(s) 2050 » répond ainsi à un triple objectif :

    • Sensibiliser un public diversifié (citoyens, associations, professionnels, élus, collectivités) à la notion de biorégion et aux différents enjeux posés par cette dernière.
    • Expérimenter l’outil qu’est la biorégion dans le territoire des Hauts-de-France pour voir si celui-ci est capable de répondre aux problématiques locales.
    • Rendre cet outil transmissible et facilement appropriable pour les acteurs de la recherche pour qu’ils puissent le déployer dans leurs différentes activités.

Les documents disponibles en téléchargement ci-dessous présentent le cadrage scientifique de la notion de biorégionalisme. Il sera suivi dans les trois années à venir d’autres rapports précisant le contour et le contenu du projet de recherche participation « Hauts-de-France Biorégion(s) 2050 ».

Documents
Plaquette "À la découverture du biorégionalisme"
Télécharger le dépliant
Rapport "Introduction au biorégionalisme"
Télécharger le dépliant
Fermer le menu