Château des comtes 

Histoire du château 

• À l’origine, le château était le siège du fief des Ramées, et une propriété de la famille de la Barre. Au 14ème siècle, le site était un simple domaine d’exploitation. Il se transformera au XVème siècle en une place forte constituée d’un donjon prolongé d’un corps de logis. Lors des guerres de conquête de Louis XIV, la ville de Mouscron ainsi que le château subissent des dégâts considérables.
• Deux faits historiques majeurs ont marqué les lieux : la venue du roi de Castille, futur Charles Quint, en 1516 et la prise du château par les gueux, appelés Hurlus, en 1579
• À la fin du XVIIIème siècle, la famille d’Ennetières entreprend de grands travaux sur le site dont, pour l’essentiel, le comblement d’une partie des douves, qui supprime donc le pont levis situé entre la haute cour et la basse cour, et la réfection de la façade en style tournaisien avec de grandes fenêtres à croisées selon le style Louis XVI. La forteresse est transformée en manoir de plaisance. En 1898, le domaine seigneurial est vendu à un industriel français et sera loué par des fermiers jusqu’en 1961. La commune en fait l’acquisition à la fin de l’exploitation des fermiers locataires.

Gestion de la commune 

Soucieuse d’en faire un site accessible à ses citoyens, la ville de Mouscron a cédé le château à l’État belge en 1969, celui-ci envisageait en effet d’y installer la Justice de Paix. Ce projet n’a finalement jamais été réalisé et pour un franc symbolique, le Gouvernement fédéral a finalement remis l’ensemble du site à la commune en 1998. Depuis, l’Échevinat de la Culture se bat corps et âme pour faire du site un véritable lieu culturel et touristique, sans omettre de valoriser ses qualités environnementales. C’est ainsi qu’en 2008, une première phase de travaux de restauration a débuté. Elle s’est concentrée sur le gros œuvre avec la collaboration des Services du Patrimoine du SPW (Service Public Wallonie).

Les douves 

Les douves recueillent les eaux de pluie des bâtiments et du site mais sont aussi alimentées au nord-ouest par les eaux propres issues de l’égouttage séparatif mis en œuvre au départ de la Fontaine bleue et y déboulant par une petite cascade en rocaille. Le niveau d’eau des douves est régulé par un trop-plein. Le site constitue désormais un pôle d’intérêt ornithologique. 

Fermer le menu